Outils du site


wiki:latex:entetes

Entête minimale

Voici l'entête “minimale” pour la rédaction d'un premier document LaTeX en langue française. Cette entête pourra être utilisée en cas de problème pour la création d'ECM (Exemple Complet Minimal).

\documentclass[a4paper,10pt]{article}
\usepackage{ucs}
\usepackage[utf8]{inputenc}
# ou \usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[frenchb]{babel}
%
% Ajouter ici les éventuels modules supplémentaires.
%
\begin{document}

Corps du document en français.

\end{document}

Détails :

  • \documentclass[a4paper,10pt]{article} : Permet de définir la classe du document (ici article) ainsi que les options de classe (ici a4paper (format papier) et 10pt (corps de base pour le texte du document)). Les classes par défaut sont article, book, report et letter.

Certains pourront préférer la classe scrartcl à la place de article dont le rendu est beaucoup plus conforme aux habitudes européennes que celui de la classe article. Elle offre également beaucoup plus de possibilités de personnalisation. Les classes scrartcl, scrbook, scrreport et scrletter2 font partie de l'extension komascript. La classe letter par défaut est à peu près inutilisable en France, on peut la remplacer par scrletter2 ou par la classe lettre de l'observatoire de Genève.

  • \usepackage[latin1]{inputenc} : Permet de spécifier le type d'encodage des caractères dans le fichier source (c'est à dire le fichier .tex) ce qui permet (entre autres) de pouvoir saisir directement des caractères accentués. L'option à spécifier ici dépend en général du système d'exploitation utilisé (Windows, MacOS, Linux, …).
  • \usepackage[T1]{fontenc} : Permet de spécifier le type d'encodage utilisé par LaTeX pour la gestion de ses fontes. Par défaut, l'encodage OT1 est utilisé mais il n'est pas adapté à la langue française. On doit par conséquence utiliser l'encodage de type T1.
  • \usepackage{lmodern} : Permet de spécifier l'utilisation des fontes LM (Latin Modern) qui sont des fontes Postscript (pour une production de fichiers PDF de qualité) de type T1 (adapté à la langue française). Ces fontes remplacent les fontes EC (European Computer) qui sont des Métafontes également de type T1 : une adaptation Postscript de ces fontes existe. Il s'agit des fontes CM-Super. Il est à l'heure actuelle recommandé (pour des raisons de qualité) d'utiliser les fontes LM (même si le poids du fichier PDF produit est un peu augmenté).
  • \usepackage[frenchb]{babel} : Permet de spécifier la langue qui sera utilisée : ici l'option frenchb signifie que c'est la langue française qui sera utilisée (il est nécessaire d'utiliser une fonte de type T1, mais pas obligatoirement les fontes LM). Ceci a donc pour effet de gérer correctement les césures françaises ainsi que certains caractères de ponctuation, de franciser certaines commandes LaTeX mais aussi d'ajouter certaines commandes utiles pour la rédaction d'un texte en français. Voir la documentation ici pour plus d'informations.

Note : Le module frenchb charge également les modules scalefnt et keyval.

Modules supplémentaires très utiles

Le module geometry

The TeX Catalogue Online : geometry.html (accès à la documentation)

Le module geometry permet de définir avec précision les dimensions des pages. On peut ainsi redéfinir les marges et bien d'autres choses. On peut par exemple utiliser l'entête suivant pour élargir la zone texte du document :

\usepackage[a4paper]{geometry}
\geometry{hscale=0.85,vscale=0.85,centering}

On peut définir le format du papier (ici a4paper) lors du chargement du module geometry (il n'est alors plus nécessaire de le spécifier dans le \documentclass{}). Ensuite la commande \geometry{} permet de définir des options supplémentaires. Ici les options hscale et vscale permettent d'élargir la zone texte. L'option centering permet de centrer la zone de texte sur la page. De nombreuses autres options sont disponibles : voir la documentation complète pour en savoir plus. Il est à noter que l'option showframe permet de visualiser les différentes zones d'une page. Cette option peut être utile pendant la phase des réglages.

Le module hyperref

The TeX Catalogue Online : hyperref.html (accès à la documentation)

Le module hyperref permet d'utiliser certaines possibilités des fichiers PDF (comme l'hypertexte par exemple). On peut utiliser l'entête suivant :

\usepackage[pdftex]{hyperref}
\hypersetup{colorlinks=true, linkcolor=black, urlcolor=blue, citecolor=blue}

L'option pdftex permet de préciser que la compilation sera réalisée à la l'aide de ce programme (et non pas latex ou xetex par exemple).

L'option colorlinks=true permet de colorer les liens hypertextes (qui sont par défaut encadrés), les options linkcolor, urlcolor et citecolor permettent de définir la couleur des différents types de liens (voir la documentation pour plus de détails).

Le module graphicx

The TeX Catalogue Online : graphicx.html (accès à la documentation)

Le module graphicx est une extension du module graphics qui permet d'inclure des graphiques (tout type d'image) dans des documents LaTeX. On peut utiliser l'entête suivant :

\usepackage[pdftex]{graphicx}

L'option pdftex permet de préciser que la compilation sera réalisée à la l'aide de ce programme (et non pas latex ou xetex par exemple).

Pour plus d'information sur l'import de graphiques, vous pouvez consulter la documentation complète du module mais également cette documentation très complète et en français.

Note : Au delà de l'inclusion de graphique, le module permet également de définir de nouvelles commandes permettant d'obtenir de nouveau symboles (à l'aide de rotations par exemple, ou de certaines autres transformations). Par exemple, on peut définir les commandes suivantes :

\newcommand*{\leftmapsto}{\mathbin{\reflectbox{$\mapsto$}}}

Il s'agit du symbole $\mapsto$ auquel on a appliqué une symétrie axiale (\reflectbox).

\newcommand*{\dbRsh}{\mathbin{\raisebox{1ex}{\reflectbox{\rotatebox{180}{$\Rsh$}}}}}

Il s'agit du symbole $\Rsh$ auquel on a appliqué une rotation (\rotatebox), une symétrie axiale (\reflectbox) et une translation verticale (\raisebox).

\newcommand*{\rotatedcurvearrowright}[1]{\mathbin{\scalebox{#1}{\rotatebox{-90}{$\curvearrowright$}}}}

Il s'agit du symbole $\curvearrowright$ auquel on a appliqué une rotation (\rotatebox) et un agrandissement (ou une réduction) paramétrable (\scalebox).

Le module enumitem

The TeX Catalogue Online : enumitem.html (accès à la documentation)

Il est à noter que ce module pose des problèmes avec frenchb. Il faut ajouter en préambule la ligne de configuration suivante (afin d'éviter des messages du type “something wrong– perhaps a missing item” lors de l'utilisation d'environnements itemize) :

\frenchbsetup{StandardItemLabels=true, CompactItemize=false, ReduceListSpacing=true}

On peut alors charger le module de la sorte :

\usepackage{enumitem}

Modules supplémentaires pour les mathématiques

\usepackage{mathtools}
\usepackage{empheq}
\usepackage{amsfonts,mathrsfs,amssymb,yhmath,stmaryrd}
\usepackage[f]{esvect}
\usepackage{icomma}
  • Le module mathtools (qui fait partie du paquet mh) est une extension du module amsmath qui permet la saisie de formules mathématiques complexes. Ce module charge les modules suivants : keyval, calc, mhsetup et bien sûr amsmath. Consulter ici la documentation complètes pour découvrir l'ensemble de ses possibilités.
  • Le module empheq (qui fait également partie du paquet mh) est une autre extension du module amsmath qui permet entre autre d'améliorer la gestion des environnements d'équations multilignes. Consulter ici la documentation complète pour plus de détails.
  • Les modules amsfonts, mathrsfs, amssymb, yhmath et stmaryrd fournissent différentes fontes, symboles ou délimiteurs mathématiques qui peuvent se révéler utiles.

Note : yhmath est initialement distribué sous la forme d'une fonte Type 3 (METAFONT) mais il existe une version Type 1 plus adaptée à l'usage de pdflatex et pour la production de fichiers PDF. Consulter ce message pour télécharger les fichiers nécessaires à l'installation de cette version Type 1. La version distribuée sur CTAN n'est pas complète et directement fonctionnelle.

  • Le module esvect permet d'écrire plus facilement des vecteurs via la commande \vv{}. La longueur de la flèche est calculée automatiquement. L'option f passée au module permet de définir l'aspect des flèches de vecteur : il est possible de choisir parmi les lettres a à h (par défaut : d).
  • Le module icomma (qui fait partie du paquet was) permet l'affichage avec un espacement correct des nombres décimaux (saisis avec une virgule).
wiki/latex/entetes.txt · Dernière modification: 2011/01/02 01:36 par MB